Principe

Dans ce partie, nous présentons une nouvelle méthode d'interpolation de points de vue [PGD04] permettant d'effectuer le rendu en temps réel d'une scène complexe pour un point de vue résidant sur un chemin 3D positionné par l'utilisateur (figure 4.1).

La différence principale avec les méthodes existantes est que nous ne déformons pas les images de référence, pas plus que nous n'effectuons de mélange de couleurs. Au lieu de cela, nous retrouvons le meilleur point stocké dans les images de référence pour chaque pixel affiché.

Le rendu se décompose en deux passes distinctes :

Figure 4.1: Trajectoire de la caméra.
\includegraphics[%
width=1.0\columnwidth,
height=6cm,
keepaspectratio]{eps/eguk-trajectoire.eps}

La méthode repose sur la reconstruction du tampon de profondeur de la scène pour un point de vue résidant sur un chemin 3D pré-positionné par l'utilisateur. L'orientation de la caméra, quand celle-ci se déplace sur la trajectoire, est également enregistrée. Comme nous l'avons montré plus haut, le tampon de profondeur représente le relief de la scène pour une position de caméra donnée. Dans nos expérimentations, la définition du chemin s'effectue en positionnant une caméra de départ et une caméra d'arrivée orientées vers le centre de la scène (figure 4.1). Le chemin est alors défini par toutes les positions de caméra intermédiaires interpolées en coordonnées sphériques. Ceci ne constitue pas une restriction à la méthode mais nous permet de créer une trajectoire facilement : la position et l'orientation de la caméra sont définies en fonction de l'abscisse curviligne de l'observateur, entre $ t=0$ et $ t=1$.

Porquet Damien 2005-03-02