Conclusion

Dans ce chapitre nous avons proposé une méthode d'interpolation de points de vue fonctionnant en temps réel et utilisant la carte graphique. Pour fonctionner, cette méthode nécessite la connaissance d'une version approchée du tampon de profondeur du modèle complexe.

Nous avons développé une méthode permettant d'obtenir ce tampon de profondeur approché pour une trajectoire d'observation précalculée, à un coût mémoire restreint. La précision du tampon de profondeur reconstruit est facilement contrôlable, ainsi que son occupation mémoire.

Nous avons ensuite étendu la méthode afin qu'elle fonctionne sans restrictions sur les points de vues. En utilisant un maillage simplifié du modèle original, nous obtenons également un tampon de profondeur approché du modèle. Notre méthode plaque le relief ''manquant'' stocké dans les images sur le modèle simplifié.

Ainsi nous cumulons les avantages d'une représentation à base d'image de la scène, stockant un relief détaillé, avec une représentation géométrique minimaliste de l'objet permettant de guider l'interpolation.

Outre le temps de rendu très satisfaisant, notre méthode cumule plusieurs avantages par rapport aux méthodes existantes. Tout d'abord son implémentation est facile : la phase de précalculs ne consiste qu'à afficher un certain nombre de fois l'objet complexe sous différents angles de vue. De plus, aucune paramétrisation du maillage simplifié n'est nécessaire, le calcul des coordonnées de textures est effectué au vol, lors du rendu. Les calculs sont délocalisés dans le processeur de la carte graphique, ainsi la dépendance vis à vis du processeur central est très faible : il suffit de transmettre quelques textures à la carte graphique après un calcul très simple de proximité du point de vue virtuel avec les points de vue de référence. Finalement, cette méthode s'intègre directement dans un moteur de rendu conventionnel. En particulier, il est très facile d'implémenter l'auto-ombrage.

Néanmoins des améliorations sont possibles, notamment au niveau de la redondance des calculs et de la qualité de l'interpolation.

Porquet Damien 2005-03-02